Le début d’une carrière d’infirmière

Submitted by Ingram school of nursing
October 21, 2020
Shared

Le commencement de ma carrière d’infirmière hors de l’ordinaire…c’est le moins qu’on puisse dire.

C’est étrange de débuter un nouvel emploi lorsque la COVID 19 «frappe» partout au tour du monde, surtout dans le milieu hospitalier. Dans mon cas, toutes les formations se déroule à distance et il est difficile de reconnaitre les personnes avec qui nous allons éventuellement travailler, car la seule image qu’on a d’eux c’est leur nom écrit en blanc sur un fond noire. Vive les formations zoom. En même temps c’est nécessaire, pour assurer la distanciation. À partir du moment que l’on commence le «travail de plancher», on s’aperçoit qu’il est, encore un fois,  difficile de reconnaitre les gens qui nous entoure, car nous devons tous porter un masque (en tout temps, bien sûre). Les patients ont de la difficultés à nous entendre et voir notre sourire. Ce qui me secoue le plus, c’est qu’ils sont seuls, car malheureusement les visiteurs ne sont pas permis sur les étages. C’est la première grosse vague. Je trouve ça triste de les voir emprisonner dans leur chambre d’hôpital à longueur de journée, à s’ennuyer de leur proches. C’est à la dure, durant cette période, au tout début de ma carrière, que j’ai compris que mon rôle n’était pas de seulement guérir des maux physiques, mais aussi de soulager les patients avec une présence réconfortante. J’ai compris qu’il fallait prendre le temps pour écouter nos patients, afin qu’ils puissent verbaliser leurs émotions à une personne de confiance. J’ai compris que pour être une  infirmière, en temps de COVID 19, il faut beaucoup de résilience.

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More